SPHQ : RAPPORT D’ACTIVITÉS POUR L’ANNÉE 2014-2015

Au terme de l’année 2014-2015, voici le rapport d’activités de la Société des professeurs d’histoire du Québec. Les membres du conseil d’administration ont mené à bien divers dossiers, représenté la Société auprès d’organismes partenaires et participé à des rencontres liées à l’enseignement et à la promotion de l’histoire.

 

Pour rédiger ce rapport, j’ai puisé dans les articles de la revue Traces, qui font état des activités de la société, dans les rapports des membres du CA suite à leur participation à différents organismes, dans les procès-verbaux des réunions du CA et dans le courrier reçu au cours de cette année.

 

Conseil d’administration

Constitué de professionnels du milieu de l’enseignement, les membres du conseil d’administration de la SPHQ sont des bénévoles convaincus de l’importance du rôle de la société dans la promotion de l’histoire et leur engagement témoigne de cette volonté. Le CA a tenue 5 réunions cette année.

 Font partie du conseil d’administration de la SPHQ : Félix Bouvier, didacticien et historien (UQTR) ; Pascal Debien, enseignant (CS de Laval) ; François Garceau, enseignant (CS de l’Énergie) ; Gilles Tremblay jr enseignant (collège Ste-Anne de Lachine) et Madeleine Vallières, enseignante (CS des Hauts-Bois de l ‘Outaouais), Geneviève Goulet (CS de Laval) ; Véronique Charlebois École, Mélise Roy-Bélanger étudiante en histoire à Université de Sherbrooke et moi-même Raymond Bédard, enseignant (CS des Patriotes).

 

Congrès annuel

L’an dernier, le 52e congrès s’est tenu les 23 et 24 octobre à l’Hôtel Le Chanteclerc de Sainte-Adèle dans les Laurentides. Le conférencier d’ouverture, l’historien Yves Tremblay, les animateurs des ateliers, le salon des exposants, ont offert aux enseignants un congrès des plus stimulant qui semble bien répondre aux attentes des participants. Au-delà de l’organisation du congrès, le défi de la SPHQ est de s’assurer de rejoindre les enseignants afin qu’ils s’inscrivent en plus grand nombre et ce malgré les maigres ressources financières des commissions scolaires allouées au perfectionnement. Malheureusement, nous sommes conscient que  en ces temps de compressions budgétaires les commissions scolaires n’augmenteront pas les ressources pour ce type de perfectionnement. Nous croyons sincèrement que le congrès de la SPHQ reste un moment privilégié pour les enseignants de se ressourcer et partager entre collègues leurs expériences pédagogiques.

 

Revue Traces

En plus d’informer les membres des activités de la société, la revue Traces offre l’opportunité aux différents intervenants du milieu de l’enseignement de l’histoire de diffuser l’état de leurs travaux en didactique et en histoire. Comme certains d’entre vous avez pu le constater, les articles abordent l’histoire sous plusieurs angles comme l’indique les différentes rubriques : Pleins feu sur l’histoire, Didactique en mouvement, Activités en classe, Recension de livres et depuis le numéro du printemps, Destination Montréal 375e qui traite d’un aspect lié à l’histoire de Montréal. C’est donc une ressource pédagogique très pertinente pour les enseignants.

 

Le comité de rédaction de la revue Traces est composé de Félix Bouvier, Marc-André Éthier,  professeur en didactique de l’histoire à l’université de Montréal, de Geneviève Goulet sous la direction de moi-même. La mise en page est assurée avec beaucoup de rigueur par Lucie Laguë et la révision linguistique est confiée à Mme Suzanne Richard. Publié en 500 exemplaires, la revue comprend 4 numéros par année, soit un par saison.  Suite à une entente avec Mme Louise Marcotte, bibliothécaire coordonnatrice de Repère et des Services documentaires multimédias Inc., la revue Traces est maintenant disponible sous forme électronique via la banque de données Repère et ce six mois après sa parution papier. Nous espérons que ce nouveau partenariat permettra à un plus grand nombre de personnes d’avoir accès aux articles de Traces et d’améliorer la visibilité de la SPHQ.

 

Site web et Facebook

 La reconstruction  du site web de la SPHQ a connu quelques difficultés en raison de plate formes internet parfois non compatible avec nos besoins. Heureusement, Pascal Debien a pu, juste à temps pour les inscriptions au congrès, rendre fonctionnel  le site ainsi que le paiement en ligne. Toujours hébergé par le Réseau pour le développement des compétences par l’intégration des technologies (RÉCIT), le site contient une douzaine de rubriques dont les lettres d ‘information de la SPHQ qui font états des activités à venir et des derniers développements liés à notre mission. Nous sommes conscient que nous devons à nouveau améliorer la facture visuelle de notre site afin de le rendre plus attrayant et convivial. En complément au site web, la SPHQ a aussi son adresse Facebook qui permet d’informer rapidement les membres et les enseignants en général d’activités liées à l’enseignement de l’histoire. 

 

 

Promotion de l’enseignement de l’histoire

 La SPHQ est toujours en quête de nouveaux partenaires qui ont des intérêts en communs. Ainsi, Montréal en Histoires, organisme mise en place pour souligner le 375e anniversaire de fondation de Montréal, et la SPHQ ont signé le printemps dernier une entente de collaboration afin de partager chacun nos expertises et contacts auprès des enseignants pour faire la promotion de l’histoire de Montréal dans les écoles du Québec. J’ai rencontré à quelques reprises Martin Landry, responsable du volet pédagogique de Montréal en Histoires, pour discuter de cette collaboration. Leur présence à ce congrès illustre bien cette volonté de travailler ensemble.

 

L’été dernier, Véronique Charlebois et moi-même avons rencontré à Montréal la direction de la Société des musées du Québec (SMQ) afin de leur proposer un partenariat avec la SPHQ. D’un côté les musées, plus particulièrement ceux consacrés à l’histoire, cherchent à rejoindre un public plus large souvent scolaire. De l’autre, les enseignants cherchent souvent à développer des projets éducatifs originaux dont le point de départ pourrait être lié à une visite de musée et ainsi jouer un rôle de déclencheur. Les deux organismes ont donc des intérêts en communs qui gagneraient à être mieux arrimés. C’est un dossier que nous allons poursuivre au cours de la prochaine année.

 

Fidèle à sa mission de faire la promotion de l’enseignement de l’histoire, la SPHQ multiplie les interventions sur différentes tribunes. Ainsi, certains membres de la SPHQ ont siégé ou participé à différents comités et organismes tels que le Ministère de l’Éducation, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche (MEESR) (programme et évaluation), le Groupe des responsables en univers social (GRUS), le Conseil pédagogique interdisciplinaire du Québec (CPIQ), la fédération autonome de l’enseignement, le Parlement des Jeunes à l’Assemblée nationale du Québec, la fédération des sociétés d’histoire, l’Association québécoise pour la didactique de l’histoire et de la géographie (AQDHG), l’organisme Then/Hier, et l’Association d’études canadiennes (AEC).

 

La présence de la SPHQ  (Geneviève) au colloque du Bac en enseignement au secondaire (BES) à l’Université du Québec à Rimouski en mars dernier ainsi que la remise de bourses d’excellence aux étudiants des universités de Sherbrooke, de Montréal, du Québec à Trois-Rivières et de Laval  à Québec, en collaboration avec les professeurs de didactique de l’histoire, témoignent de notre volonté de rejoindre les futurs enseignants. Nous sommes convaincus que les activités de la SPHQ sont un élément important de la formation continue.

 

Nouveau programme

La SPHQ est particulièrement satisfaite de l’évolution du dossier concernant la refonte du programme d’histoire et éducation à la citoyenneté au deuxième cycle du secondaire. Mme Dumas et ses collègues du MEERS auront l’occasion de vous entretenir plus en détail à ce sujet lors de la communication de cet après-midi. Chose certaine, l’approche chronologique sur deux ans semble bel et bien s’inscrire dans ce nouveau programme en expérimentation dans plusieurs écoles du Québec et obligatoire dès l’an prochain en 3e secondaire. Nous croyons que, ces dernières années, la SPHQ a joué un rôle important pour faire entendre la voix des enseignants dans le débat entourant le renouveau du programme d’histoire du Québec et du Canada au secondaire.

 

Le départ du ministre Bolduc et l’arrivée de François Blais à la tête du ministère de l’Éducation n’ont heureusement pas affectés le travail déjà bien amorcé de la rédaction du nouveau programme d’histoire. Cependant, les présentes négociations en vue du renouvellement de la convention collective des enseignants laissent présager peu d’amélioration des conditions d’exercice de notre profession.

 

 

Prix d’excellence de la SPHQ

Fidèle à sa mission de faire la promotion de l’enseignement de l’histoire, la SPHQ cherchait depuis quelques temps, une façon de récompenser certains élèves du secondaire qui se démarquaient par leur intérêt soutenu envers l’histoire du Québec ainsi que des enseignants pour leurs approches pédagogiques originales, par la création de prix d’excellence de la SPHQ en histoire du Québec. Grâce à un soutien financier ponctuel du MEESR, à la collaboration du Mouvement national des Québécois et des Sociétés Saint-Jean-Baptiste, la SPHQ a pu créer ces prix qui ont été remis au printemps 2015 pour les élèves et hier après-midi pour l’enseignante.

 

Vous trouverez les informations sur ces prix ainsi que les formulaires de mise en candidature sont sur notre site web et dans le Traces du congrès. Sont admissible les élèves qui ont suivi un cours d’histoire du Québec pendant les années scolaires 2014-2015 et à l’automne 2015.

 

Remerciements

 

En tant que président de la SPHQ, j’aimerais remercier les personnes suivantes :

 

Notre conférencier d’ouverture, Mme Lorraine Pagé, tous les animateurs des différents ateliers de ce congrès, de même que les exposants.

 

Une remerciement particulier à Mme Louise Hallé qui a géré de façon minutieuse le dossier du renouvellement des membres depuis de nombreuses années par la mise à jour de la liste des membres, et l’envoie de la revue Traces via l’entreprise de distribution TAQ. Mme Hallé prend une retraite bien méritée après tant d’année à travailler dans l’ombre.

 

M. Jean Vianney Simard, président de la SPHQ de 1992 à 1996, qui assure la transmission des documents aux Archives de l’Université Laval.

 

M. Guy Croteau pour sa collaboration à la page Facebook et comme soutien technique lors des congrès.  Merci aux enseignants qui ont participé au congrès.

 

En terminant, merci à tous les membres du conseil d’administration qui ont travaillé très fort pour faire de ce congrès un évènement réussi. Plus particulièrement Madeleine et Véronique qui dans les dernières semaines ont redoublé d’effort. Un merci particulier à Pascal Debien qui nous quitte après 13 ans au sein du CA, dont 7 ans aux finances, et qui la dernière année a pris le délicat dossier du site web. Son engagement au sein de la SPHQ a été très apprécié et il a contribué à la pérennité de notre association.

 

C’est grâce à la collaboration de toutes ses personnes et de ceux qui ont œuvrés par le passé que la SPHQ poursuit depuis maintenant plus de 53 ans sa mission.

 

Raymond Bédard, président de la SPHQ

 

 

 ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ANNUELLE DE LA SPHQ

53e CONGRÈS, 22 ET 23 OCTOBRE 2015

HÔTEL ESTRIMONT, ORFORD

 RAPPORT D’ACTIVITÉS POUR L’ANNÉE 2014-2015

 24 OCTOBRE 2015

 

 Rapport d'activités pour l'année 2013-2014